Défiscalisation PERP

Défiscalisation PERP

Tout savoir sur la défiscalisation PERP : est-ce la solution idéale pour réduire le montant de votre impôt ?

Informations générales sur la défiscalisation PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire)

Lien vers le texte de loi officiel

legifrance.gouv.fr

Ce texte est-il encore en vigueur en 2017 ?

Oui

Qu’est-ce que c’est ?

Déduction des primes versées du revenu imposable.

Comment ça marche ?

La loi permet de bénéficier d’une réduction d’impôt en échange de la constitution d’une retraite complémentaire.


Cette solution est-elle adaptée à vos besoins ?

Quelle tranche d’impôts est concernée ?

Si vous payez moins de 5000 € d’impôts par an.

Besoin d’un capital à investir ?

Oui

Besoin d’une épargne mensuelle nécessaire ?

Oui


Pour aller plus loin

Pour qui ? Comment ?

Le PERP est un contrat individuel de retraite complémentaire. Vous choisissez d’y verser chaque année une somme en fonction de vos besoins et de vos possibilités, dans la limite de 10 % du revenu imposable (année N-1). Ces sommes capitalisées vous donneront un complément de revenu pour votre retraite (versement d’une rente) et sont déductibles de votre revenu global. En contrepartie, elles sont bloquées jusqu’à votre départ à la retraite (sauf cas particuliers).

Son fonctionnement (gestion et contenu) est similaire à celui de l’assurance, la sortie se faisant par rente viagère. Et, vous pouvez ouvrir autant de PERP que vous voulez.

Quel avantage fiscal ? Quelle sortie du PERP ?

Le PERP bénéficie d’un régime attractif au niveau fiscal car les cotisations versées sont déductibles du revenu global dans la limite d’un plafond, égal à la plus importante des deux sommes suivantes :

  • 10 % des revenus de l’activité professionnelle de l’année précédente (dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale).
  • 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale de l’année précédente.

Les plafonds dépendent de chaque membre du foyer fiscal et ceux non utilisés sont reportables pendant 3 ans. A noter également que pendant la phase d’épargne, le PERP est exonéré d’ISF.

A la liquidation de vos droits, vous percevrez une rente fiscalisée (selon calcul similaire aux pensions et retraites) dont le montant sera fonction de l’épargne effectuée. Elle peut également être versée au conjoint s’il a été prévu une réversion. Enfin une sortie en capital est possible si vous souhaitez acquérir votre résidence principale et vous n’avez jamais été propriétaire avant.

Quels risques ?

Avec ce produit, vous pariez sur votre propre longévité ! En cas de disparition prématurée, il n’y a aucune possibilité de récupérer le capital.

Quel avantage ? Quel inconvénient ?

Le + : c’est un avantage fiscal qui n’est pas concerné par les niches fiscales.

Le – : la sortie se fait en rente fiscalisée. En outre, il y a un risque certain de perte du capital.

Le conseil de Franck Ladrière

C’est un investissement à long terme, comme l’immobilier, avec un risque plus grand que ce soit à fonds perdus. Il faut étudier le PERP au cas par cas.

 

 

Une fois par mois,

Retrouvez les derniers articles parus sur le blog de
Franck Ladrière et ne ratez aucune information
pour réduire l’impact financier de l’impôt

en lui donnant du sens !