Interview François de Carsalade du Pont

De la défiscalisation au cinéma : à la croisée de deux univers, interview de François de Carsalade du Pont

François de Carsalade du Pont, 3 Molière en 2008 et Globe de Cristal en  2009, est Producteur Délégué, auteur et réalisateur. Un beau parcours qui lui a, notamment permis de rencontrer Franck Ladrière. Pour une belle collaboration entre deux univers souvent éloignés.

Interview de François de Carsalade du Pont
Producteur Délégué – CEO.
3 Moliéres 2008
Gloge de Cristal 2009
Société : Ciné Films Europe – Les Films en Vrac – La Vie Parisienne Théâtrale (VIP Thea)

François de Carsalade du Pont, quelques mots de présentation tout d’abord

J’ai débuté au sein du cabinet Duez-de Carsalade (cabinet d’Avocats) puis j’ai travaillé pendant plus de 20 ans dans des grands groupes média comme Directeur Général. J’ai travaillé notamment à la 5, première chaine privée en France , puis  le Parisien, Nostalgie, ABC ou Jean-Claude Darmon-Sport Five/Canal +.

J’ai ensuite créé ma société de production (VIP Thea), produisant des longs métrages comme Deceipt avec Marc Lavoine ou des pièces de théâtre dont notamment « La Guerre des deux Rose » au Théâtre Rive Gauche avec Bernard Le Coq et Elizabeth Bourgine, « La Vie devant soi » au Théâtre Marigny avec Myriam Boyer (3 Molière 2008 dont un à titre personnel – Meilleure production de spectacle privé) soit la plus grosse tournée des années 2000 (Théâtre Privé et Théâtre Public)  ou « Jules et Marcel » au Théâtre Hebertot avec Michel Galabru et Philippe Caubère.

J’ai également produit (Producteur Délégué) plusieurs longs métrages, dont notamment le premier long métrage en 3D relief en milieux sauvage en 2014 (« Terre des Ours » réalisé par Guillaume Vincent), en association avec James Cameron (Cameron Pace Group) avec Orange Studio distribué par Paramount  et dont la narration fut assuré par Marion Cotillard , plus de 70 documentaires TV pour France Télévision (France 2 –France 5), Arte, RMC découverte, TF1 (Ushuaia TV), LCP, Canal + ou des courts métrages. Actuellement, je suis en train de finir un film grand format Imax pour les écrans du type Géode, qui sera projeté dans de nombreuses salles dans le monde et intitulé « A la rencontre des Géants » sortie prévu en 2019.

Du juridique au cinéma et à la finance avec Franck Ladrière : comment avez-vous trouvé les passerelles ?

C’est assez simple et tout s’est fait naturellement. Tout d’abord, je m’ennuyais en tant que Juriste et j’étais déjà passionné, dans les années 80, par le cinéma et les médias. Et mon arrivée à la 5 (en tant que Responsable Juridique au moment du lancement) s’est jouée sur une belle rencontre. Ensuite, une fois introduit dans ce monde des média, la vie et les opportunités ont fait le reste.

Concernant Franck Ladrière, je l’ai rencontré via une connaissance dans un cabinet de gestion en patrimoine. A l’époque, je cherchais des fonds pour produire « Terre des Ours ». J’ai réussi à le convaincre du bien fondé du projet. Et il a été séduit par les opportunités dans le cinéma et motivé par l’intérêt des épargnants pour ce secteur, ayant ensuite créé et administré une société dédiée pour accueillir les investisseurs intéressés de coproduire ce film.

Quel souvenir gardez vous de cette collaboration ?

Un excellent souvenir : une collaboration limpide, sans tension et très correcte. Franck Ladrière est une personne ouverte et très curieuse. Ce qui lui a permis de comprendre très vite le fonctionnement d’une industrie comme le cinéma. Et je garde un bon souvenir de sa venue sur le tournage de « Terre des Ours » en plein Kamtchatka, dans l’extrême orient russe. Une belle aventure !

Une fois par mois,

Retrouvez les derniers articles parus sur le blog de
Franck Ladrière et ne ratez aucune information
pour réduire l’impact financier de l’impôt

en lui donnant du sens !