Interview de Didier Seigneur, expert en gestion des risques financiers

Risques financiers : être assuré que le risque est bien couvert, interview de Didier Seigneur

Didier Seigneur, vice président de CRF Assurances, cabinet de courtage à Paris, est expert en risques financiers. Grâce à lui, les souscripteurs de la Girardin Agricole peuvent investir en toute tranquillité : le dispositif est bien assuré.

L’expertise en risques financiers : une spécialisation peu répandue ?

En effet, j’ai très vite opté pour cette spécialisation dans les institutions financières (et la gestion d’actifs au sens large) et les fonds d’investissements. Elle demande une certaine technicité et une connaissance approfondie à la fois de leurs problématiques et des assurances. Chaque dossier exige une bonne préparation (car chaque cas est spécifique) et il faut un vrai accompagnement en cas de sinistre.

De plus, dans le cas des produits de défiscalisation (et en particulier de la Girardin), les assureurs sont devenus frileux. Car il y a eu quelques déconvenues et ils sont nombreux à s’être retirés du marché. Aussi, chaque dossier dans ce domaine doit être bien monté pour être bien défendu.

C’est dans ce cadre que vous avez rencontré Franck Ladrière ?

Absolument. Il fallait pour Dom Com Invest et son produit Girardin Agricole une bonne couverture en assurance. Et, je l’avoue, le dossier était plus facile à défendre pour deux raisons. Tout d’abord il était solide et toutes les garanties (notamment en matière de rescrit fiscal) étaient prises. Ce qui n’est pas le cas de nombreux produits dans la Girardin Industriel.

Ensuite, la connaissance de la problématique guyanaise, le sérieux des projets à investir et la présence d’une équipe sur le terrain sont des éléments particulièrement rassurants pour un assureur. Aussi, chaque souscripteur peut être rassuré : le dispositif est bien couvert.

Que pensez-vous de Franck Ladrière ?

J’ai été vite séduit par sa personnalité. C’est un homme très impliqué dans son business et il ne fait pas les choses à moitié. Il connaît très bien son produit, il est clair dans ses explications et son approche est vraiment professionnelle. Son dispositif est d’autant plus intéressant qu’il y a à l’autre bout (en Guyane) une démarche socialement responsable.

Une fois par mois,

Retrouvez les derniers articles parus sur le blog de
Franck Ladrière et ne ratez aucune information
pour réduire l’impact financier de l’impôt

en lui donnant du sens !