Alexandre Sumar

Franck Ladrière : une approche professionnelle de la Girardin Agricole, interview d’Alexandre Sumar

Alexandre Sumar, 42 ans, responsable de la société Antigone Advisors, a eu l’occasion d’être confronté à des questions de défiscalisation et de déductions d’impôt. La Girardin Agricole et Franck Ladrière font partie de ses éléments de réponse.

Alexandre SumarDe la banque d’investissement au conseil : un parcours naturel ou éclectique ?

Financier de formation, je suis d’abord curieux par nature, ce qui m’a tout naturellement orienté vers le conseil. Après 14 ans dans la banque d’investissement, je devenu entrepreneur en 2014. Je dirige notamment Antigone Advisors, société de conseil indépendante et de prise de participation dans les secteurs financiers, immobiliers ou private equity.

Nous accompagnons les acteurs de la finance sur leurs problématiques de développement et nous aidons les dirigeants avec deux maîtres-mots : croissance et action.

Si la Girardin Agricole (et industriel), n’a pas eu vos faveurs au départ, ce n’est plus le cas aujourd’hui…

En effet, j’ai longtemps été réticent par rapport à cette option de défiscalisation. Mais, ma rencontre avec Franck Ladrière m’a fait changer d’avis. En effet, ce dispositif est particulièrement performant en matière de réduction d’impôt, à condition de travailler avec des gens sérieux, dans le cadre de montages rigoureux et professionnels. Avec la Girardin Industriel, il y a toujours un risque sur le matériel.

Alors qu’avec la Girardin Agricole de Franck Ladrière, celui-ci est quasiment nul. Entre le montage juridique pertinent et la certitude d’avoir une personne sur place (en Guyane) qui s’assure du bien fondé des investissements et du suivi des dossiers, vous avez entre les mains un dispositif sûr et efficace.

Quel a été le rôle de Franck Ladrière dans votre nouvelle approche du dispositif Girardin ?

A travers la maîtrise et la gestion de ce dispositif, Franck Ladrière m’a donné la preuve de son expérience, de son sérieux et de son professionnalisme. Il a un côté pédagogique (dans le bon sens du terme) rassurant et accessible.

Ce n’est pas un financier technique mais pragmatique. Quand j’ai des questions de défiscalisation, je n’hésite pas à l’interroger. C’est un bon référent qui maîtrise son sujet. Et il est sympathique ! Ce qui rend la relation dans la durée encore plus agréable.

Une fois par mois,

Retrouvez les derniers articles parus sur le blog de
Franck Ladrière et ne ratez aucune information
pour réduire l’impact financier de l’impôt

en lui donnant du sens !